Quand, comment venir et déroulement du travail

 

Quand venir pour accoucher ?

1/ Si vous ressentez des contractions douloureuses et régulières : cela peut signifier que le travail a commencé.

La sage-femme, après vous avoir examiné et réalisé un enregistrement des contractions et du rythme cardiaque fœtal, vous confirmera si vous êtes bien en travail spontané et procèdera à votre admission en salle de naissance.

2/ Si vous perdez du liquide : cela peut signifier que la poche des eaux est rompue. Il faut systématiquement venir consulter même en l’absence de contractions. Si la rupture de la poche des eaux est confirmée et que vous n’êtes pas en travail, vous resterez hospitalisée dans tous les cas : une surveillance est en effêt nécessaire, afin de dépister une éventuelle infection materno-fœtale.

En fonction de la situation, un déclenchement immédiat ou différé pourra vous être proposé. Un traitement antibiotique sera instauré si nécessaire.

3/ Si vous êtes convoquée pour un déclenchement : le déclenchement artificiel du travail peut être proposé voire formellement indiqué dans certaines situations pathologiques : par exemple, en cas de dépassement de terme, en cas de retard de croissance intra utérin, en cas d’hyertension artérielle mal équilibrée, en cas de diabète gestationnel mal équilibré ou avec retentissement fœtal, en cas d’anomalie de surveillance de fin de grossesse, etc…Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive.

Le déclenchement artificiel du travail est réalisé en hospitalisation. Il peut consister en une maturation cervicale si le col n’est pas favorable : un tampon intravaginal est mis en place pendant 24h et pourra être renouvelé une fois si besoin. Une surveillance régulière sera assurée par les SF du service. Parfois, cette maturation est réalisée via un gel intravaginal qu’on laissera agir environ 6h. Si le col est favorable, vous serez directement installée en sdn, une perfusion sera posée pour injection régulière d’ocytocine afin d’induire les contractions utérines et la poche des eaux sera rompue artificiellement pour activer le travail.

4/ En cas de césarienne programmée : selon votre convocation, le matin même. Vous devrez bien être à jeûn. Vous serez préparée pour l’intervention et prendrez une douche avec un savon antiseptique.

Comment venir ?

Pensez à prendre vos dispositions pratiques.

Le mieux lorsque cela est possible est de vous faire accompagner.

Si vous avez déjà des enfants aînés, prenez soin d’anticiper votre organisation pour les faire garder, ils ne seront pas admis en salle de naissance.

 
 

Que dois-je apporter ?

Evitez  de venir avec des objets de valeurs, de porter des bijoux ou piercing, ainsi que du vernis à ongles.

Le déroulement du travail

 Vous serez prise en charge par une équipe pluridisciplinaire en salle de naissance composée de sages-femmes, d’ infirmières, et d’auxiliaires de puéricultures.

D’autres personnels de garde sur le site 24h/24, 7j/7, pourront intervenir si besoin : le gynécologue-obstétricien, l’anesthésiste, le pédiatre, l’infirmier anesthésiste, l’interne et l’externe de gynécologie-obstétrique.

 

L’hôpital Foch disposant de sa propre école de sages-femmes, des étudiants sages-femmes en stage en sdn pourront également intervenir dans votre prise en charge auprès des professionnels.

A partir du moment où vous serez admise en salle d’accouchement, un seul et même accompagnant sera accepté à vos côtés jusqu’à votre départ pour le service de maternité.

Vous serez installée sur un lit confortable dont la partie basse est escamotable pour l’accouchement.

Vous aurez la possibilité de déambuler jusqu’à la pose de la péridurale et de vous mobiliser avec des ballons.

Une surveillance par monitoring des contractions et du rythme cardiaque fœtal sera assurée pendant toute la durée du travail.

Une surveillance continue de votre pouls et votre tension sera assurée dès la pose de la péridurale.

 

La salle nature

Parmi les 9 salles de naissances, une salle est équipée d’une baignoire de relaxation pour aider les patientes à supporter les contractions du travail ou lorsque les contractions ne sont pas efficaces sur le col.