Présentation de l'unité

 

Unité de néonatalogie de niveau II B

Accueil de 18 bébés 

- 6 lits de soins intensifs

- 6 lits de néonatalogie  

- 6 chambres kangourou

Principaux motifs d'hospitalisation

  • Prématurité ≥ 31 SA

  • Hypotrophie ≥ 1000 g

  • Nouveau-né à terme nécessitant une prise en charge particulière : détresse respiratoire, ictère sévère, difficultés d’alimentation, infections néonatales précoces…

  • Surveillance du lien mère-enfant dans un contexte psychosocial particulier

 

Les nouveau-nés proviennent essentiellement de notre maternité.

Nous accueillons aussi des nouveau-nés issus de maternité de type III (rapprochement de domicile) et de type I et IIA  pour des soins relevant du type II B.

L’unité accueille en hospitalisation 600 à 700 enfants par an.

L’unité participe au Réseau de Suivi des Enfants Vulnérables du Sud et Ouest Francilien (Association de suivi des Nouveau nés à Risque) et assure le suivi post hospitalier jusqu’à l’âge scolaire des enfants anciens prématurés ou à risque en collaboration avec de nombreux établissements, pédiatres, centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP).

 

Missions

  • Assurer des soins techniques et relationnels de qualité

  • Soutien du lien parents-enfant(s)

  • Promotion de l'allaitement maternel

  • Prise en charge optimale de la douleur

  • Surveillance du lien mère-enfant en contexte psychosocial particulier

  • Préparation et accompagnement du retour à domicile

  • Relais avec les services sociaux : PMI, ASE, pouponnières…

  • Suivi médical des enfants vulnérables après le retour à domicile.

 

L’ensemble de l’équipe médicale et paramédicale de l’unité veille à la plus grande cohérence et continuité des soins au sein du pôle mère-enfant.

Les pédiatres, parallèlement à leurs missions dans l’unité, assurent la prise en charge des nouveau-nés en salle de naissance si besoin et le suivi nouveau-nés bien portants en suites de couches.    

 

A savoir

L'Hôpital Foch ne disposant pas de service de Pédiatrie Générale,

il ne propose pas de consultations d'urgences pédiatriques.